Afrique, Jeunesse, Innovations : Des pistes pour inventer le XXIème siècle !

Jeudi 25 avril 2019
Assemblée Nationale
Salle Colbert

 

La journée s’est déroulée le 25 avril en présence de plus d’une centaine de personnes dans la salle Colbert de l’Assemblée Nationale à Paris.

Le colloque fut lancé par l’intervention Sylvie Faucheux, Directrice IFG Executive Education, Directrice de la Transformation et de l’Innovation pédagogique INSEEC U. ainsi qu’Isabelle Barth, Directrice générale de l’INSEEC SBE et de la recherche INSEEC U. Et enfin Serge Guérin, Professeur INSEEC U., directeur du MSc « Directeur des établissements de santé ».

La journée a vu ainsi les interventions de Florence de Bigault, Directrice Générale d’Ipsos Afrique à propos de l’émergence des femmes et des classes moyennes. Oumou Diakité, Responsable adjointe Service Afrique – Campus France est intervenu pour nous parler des chantiers et des enjeux de formation dans les Afriques.

Dans une deuxième partie, se sont ensuite succédés Fatim Camara, représentant du Ministère de l’éducation Côte d’Ivoire ainsi que Nessan Akemakou, Coordinateur des études du Think Thank Afrique, Angelo Dan, Conseiller politique, et Maxime N’Tia, Conseiller économique de l’Ambassade du Bénin en France qui nous a présenté la Cité internationale de l’innovation et du savoir (CIIS-Sèmè City). En effet, le système éducatif et de formation a été un axe majeur lors ce colloque.

Favoriser l’entreprenariat comme remède au chômage des jeunes en Afrique fut le sujet de Moustapha Thiam, Président de MSDA « Entreprendre solidairement, Agir Localement ». Danielle Briche, chef de projet, Campus France est revenu sur les programmes Entrepreneurs en Afrique et MEETAfrica, véritable dynamique de l’entrepreneuriat en Afrique.

Enfin, Elisée Coulibaly, Enseignant à l’Université Paris l et représentant de l’Ambassade du Burkina Faso en France est intervenu sur le sujet de l’économie durable, un enjeu de formation pour l’Afrique. De plus, l’exemple du Cacao en Côte d’Ivoire et les mesures de préventions et de protections fut le sujet de l’intervention de Korotoum Doumbia, Directrice Générale K’Origins SA.

Face aux défis démographiques, avec l’explosion de la jeunesse mais aussi la fuite des cerveaux, face aux enjeux écologiques et aux dérèglements climatiques rendus, face à une économie qui émerge à toute vitesse, le continent africain connaît une ébullition plurielle, teste et compose des approches sociales et techniques novatrices. Finalement la vieille Europe en général, et la France en particulier, n’a-t-elle pas beaucoup à apprendre du surgissement des Afriques ? D’un continent l’autre, les idées et les projets se croisent, se fécondent, s’entremêlent…

Commentaires

commentaires