hôtellerie de luxe

Avec un parcours du moins atypique (Bac technologique et BTS à l’école hôtelière internationale de Thonon-les-Bains), Mylena Meynet a souhaité poursuivre ses études. L’anglais étant primordial dans le milieu de l’hôtellerie et de la restauration, elle fait le choix de s’expatrier un an en Angleterre pour améliorer son niveau. Puis, elle intègre une licence en « Développement commercial et marketing » et ensuite l’INSEEC Business School sur le campus de Chambéry pour suivre la majeure « Tourism & hospitality management ».

« Je n’ai pas vraiment choisi une école de commerce pour ce qu’elle représente, mais pour ce qu’elle pouvait m’apporter, c’est à dire un approfondissement dans la filière que j’avais choisie. J’ai pu affirmer mon professionnalisme dans ce milieu et ainsi accentuer ma crédibilité auprès des entreprises. C’était une suite logique. J’ai aussi suivi mon intuition (positive) que je portais à l’égard de l’INSEEC Business School, et de ceux qui m’ont conseillée et soutenue dans la poursuite de mes études. »

N’ayant pas trouvé d’entreprise correspondant à ses souhaits d’alternance dans l’hôtellerie de luxe, Mylena fait sa première année de master en parcours classique. Elle effectue son stage de 5 mois en Normandie dans un hôtel indépendant 4*, Le Pavillon de Gouffern en tant qu’assistante commerciale chargée des séminaires. Elle signe finalement un contrat d’apprentissage pour sa dernière année.

Une année en hôtellerie de luxe

Elle y occupe le poste de commerciale chargée des séminaires.
« En contact avec les clients par mail et téléphone, j’édite les devis selon leur type de demande. Je m’occupe du suivi des dossiers, des confirmations, de la facturation, des relances, etc. Si je suis sur place le jour de leur évènement, je les accueille et me rend disponible pour toutes leurs demandes. Je me soucie du bon déroulement de leur journée. »

Mylena apprécie d’autant plus de travailler dans une petite structure car les tâches sont multiples avec des responsabilités qui motivent et préparent pour l’avenir.
« Je peux effectuer des tâches administratives mais aussi la communication ou l’organisation de salons. J’entretiens les relations avec les différents lieux touristiques et institutions. J’ai également travaillé sur le dossier de la refonte du site internet. Il faut vraiment être consciencieuse car l’image de l’entreprise est en jeu. »

Des opportunités à saisir

Aujourd’hui, après le rendu du mémoire, les examens, l’examen du TOEIC « c’est avec un petit pincement au coeur que je tourne une page en tant qu’étudiante. »

Et demain ?
Sa nouvelle page est déjà bien écrite ! Mylena compte effectuer le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle et ses 1 400 km. « C’est un projet à un moment charnière de ma vie : la fin de ma vie d’étudiante et le début de ma vie active. Il me semble important de la débuter en sachant bien qui je suis et ce que je souhaite. Je n’attends pas de ce pèlerinage un changement radical de ma personnalité mais une ligne de conduite qui m’aidera à garder la tête froide et de rester fidèle à mes convictions. »

Par la suite, Mylena souhaite continuer travailler dans l’hôtellerie de luxe et saura saisir toutes les opportunités. « J’aime bousculer mes plans. »

Un conseil aux candidats ?
« Ecoutez (beaucoup), réfléchissez (pas trop), questionnez (surtout), et croyez en vous, en vos intuitions, faites ce que vous aimez, et tout ça avec le sourire… le bonheur n’est plus très loin. »

Commentaires

commentaires