Kévin Monserrat est actuellement en 3e année sur le campus de Londres de l’INSEEC Business School. Pourquoi Londres ? Pour Kévin, la ville est devenue “le hub des nouvelles technologies en Europe“. Une opportunité puisqu’il aspire à évoluer dans l’univers du digital et de l’innovation, voire à créer sa start-up.

Lorsqu’il intègre la Grande école, Kévin choisit le parcours entrepreneuriat et développe en parallèle un projet de centre sportif. Pour le côté international, c’est direction l’Australie au sein de l’université de Nouvelle-Angleterre où il opte pour un programme en gestion et management de petites entreprises. Une formation qui correspond à 100% à son projet professionnel.

Le saviez-vous

Londres est devenue la ville de l’innovation ! Elle a d’ailleurs été classée parmi les destinations préférées des créateurs de start-ups, en 3e position derrière New-York et San Francisco, par le cabinet Ernst & Young.Londres est en effet la nouvelle Silicon Valley européenne, notamment avec la Tech City qui regroupe de nombreuses start-ups dans le digital et les nouvelles technologies, des accélérateurs et incubateurs. A ce titre la Tech City a par exemple vu naître les créateurs de Candy Crush ! Le quartier attire de plus en plus de français : le nombre d’entreprises françaises ayant créé une filiale à Londres est en hausse de 43% entre 2012 et 2013. (Source : Le Figaro)

Cette expérience lui donne envie de se diriger vers une carrière à l’étranger alors pour concilier entrepreneuriat, digital et international, c’est direction Londres.

« J’ai choisi d’intégrer le campus de Londres car il propose une spécialisation Business Innovation & Entrepreneurship. Une opportunité pour moi d’acquérir des savoir-faire indispensables à la création d’entreprise mais aussi d’évoluer dans le secteur qui me passionne : le digital, du fait de la proximité immédiate de l’école avec des start-ups innovantes. »

De plus, le campus réunit des professeurs et étudiants d’horizons différents. “Une richesse“ pour Kévin qui salue la volonté du directeur, Ron Morris, d’ancrer une culture internationale au sein de l’INSEEC Business School. Kévin est aujourd’hui en stage au sein d’une start-up du digital, Ztudium. Il est business developer et responsable des partenariats. D’ici la fin de l’année, il vise le poste de directeur commercial en CDI !

« La dimension internationale de mon CV est un atout. Je travaille au quotidien avec des entreprises aux Etats-Unis et en Asie, et l’anglais ainsi que les compétences en leadership acquises en cours et en entreprise sont indispensables à la réussite de ma carrière professionnelle. »

Kevin vient de se lancer à nouveau dans l’entrepreneuriat et a créé IntelligentHQ, une carte des tops écoles de commerce basée sur l’influence, à l’heure où les médias sociaux prennent une place de plus en plus importante dans la prise de décision. Le site prend en temps réel les comptes Twitter des écoles de commerce pour ainsi les positionner sur la carte. Les étudiants

Commentaires

commentaires