La Start-up Lyonnaise Trop bon Gaston, incubée dans l’incubateur de l’INSEEC propose des sandwichs gastronomiques. Ses créateurs, Léo Martha et Victor Jarry les appelle des « Gastons », ceux-ci sont composés de la meilleure baguette, de produits frais et de qualités.

Confectionné par un chef, le Gaston est pensé et réfléchi pour être le plus original et le plus agréable à manger. Visuellement attrayant, le Gaston ne passe pas inaperçu et fait même saliver. Après la première bouchée, nous ressentons dès lors un large panel de saveurs ainsi qu’une pléthore de produits frais et goûtu.

Témoignage du fondateur de la start-up :

1. Comment l’idée de créer votre Start-up vous est-elle venue ?

« J’ai toujours voulu créer mon entreprise et de nombreux membres de mon entourage travaille dans l’agroalimentaire (restaurateurs, grossistes…)
Je me suis donc naturellement orienté vers ce secteur.
Pour ce qui est du sandwich l’idée est partie d’un constat : le sandwich baguette est fortement consommé en France depuis de nombreuses années. Néanmoins il est très mal représenté avec des recettes peu originales et des produits de qualité médiocre.
De plus on assiste à une montée en gamme dans le secteur de la restauration rapide sur de nombreux produits comme les burgers par exemple avec des concepts tel que Big Fernand, King Marcel…
Nous sommes en France et nous avons les meilleures baguettes mais pas de sandwichs haut de gamme à base de ce pain. »

L’idée est donc partie de là.

2. Quel a été le processus de création ?

« Je suis partie faire mon master 2 en entrepreneuriat et start-up à Bordeaux où j’ai pu travailler sur mon projet durant tout ce semestre et rencontrer le futur créateur des recettes.
Je suis ensuite revenu à Lyon pour faire mon stage de fin d’études au sein de l’incubateur.
Durant cette période j’ai pu faire des tests au cours d’évènements éphémères et j’ai eu l’opportunité grâce à l’INSEEC Lyon d’avoir l’emplacement au sein de l’établissement afin de lancer mon projet fin septembre 2019. »

3. En quoi l’incubateur de l’INSEEC vous a aidé ?
« L’incubateur m’a permis de pouvoir me consacrer entièrement à mon projet et à sa réussite par les conseils d’experts en terme juridique, administratif, pitch. »

4. Comment votre activité se porte-t-elle ?
« Notre activité démarre plutôt bien avec entre 100 et 140 vendus chaque jour le midi à l’INSEEC, un nouvel associé pour participer au développement du projet ainsi qu’un premier salarié en cuisine.
De plus les retours des étudiants sont majoritairement positifs ce qui est encourageant. »

Dans le futur Trop bon Gaston va continuer à se développer au sein d’autres écoles supérieures et d’universités par le biais de kiosques de ventes et proposer ces produits aux étudiants.

De plus les jeunes entrepreneurs souhaitent donner l’opportunité aux étudiants des écoles démarchées de gérer eux-mêmes les stands afin de créer de l’emploi et de l’expérience pour ces derniers. Ils ne vendent pas seulement des « Gastons » mais ils créent un véritable lieu d’emploi et de vie au sein des établissements.

Ils souhaitent également se développer au sein d’entreprise par le biais de stands ou d’un service de livraison. Ils voudraient par la suite grâce à cette activité pouvoir financer des restaurants et se développer en franchise.

 

Crédit : Nicolas C. – Mickaël D. – Sergueï G. – Marvin C. – Julien B.

Commentaires

commentaires