Après un an d’apprentissage en finance chez LCL, Lucie Hurel prend goût au monde de l’entreprise et souhaite poursuivre ses études en ce sens. Pour elle, « le parcours classique n’est plus une option ». C’est pour cette raison qu’elle choisit d’entrer à l’INSEEC Business School. Elle intègre directement la 2e année du cursus après avoir réussi le concours Evolution 2.

Un apprentissage en finance qui débouche sur un CDI à l’étranger !

Elle décroche rapidement un contrat d’apprentissage chez Amundi, au service client international. Arrivée à l’échéance de son contrat, une opportunité s’offre à elle : « J’ai commencé à chercher un emploi avant d’être contactée par le département référentiel d’Amundi. Avec les contraintes du décalage horaire entre les différents marchés financiers, il était décidé de lancer une nouvelle équipe dans une des filiales du groupe à Tokyo, qui réponde à l’exigence de l’intégration des données dans les temps, et on me proposait de rejoindre le projet. J’ai toujours souhaité m’expatrier après mes études pour travailler dans un contexte international. J’étais attirée au premier abord par les Etats-Unis puis par l’Australie, avant de m’intéresser à la culture et aux économies émergentes en Asie. Après l’anglais et l’espagnol, je me lance aujourd’hui dans l’apprentissage du japonais ! »

Un CDI dans la finance à l’étranger

Global Data Manager, Lucie est en charge du flux des données qui alimentent la base de l’entreprise. Il s’agit de gérer, créer, modifier toutes les données financières qui entrent dans la base du pôle trading à destination des gérants de fonds d’investissement. C’est-à-dire qu’elle crée des actions, des obligations, des produits dérivés etc… à partir des informations délivrées par Bloomberg. Elle réalise également des benchmarks, des fonds d’investissement (OPCVM, Sicav, etc.) et suit la mise à jour d’indices financiers dans la base de données interne de l’entreprise.

« L’INSEEC Business School m’a encouragée à avoir de l’ambition professionnelle, à oser faire carrière à l’étranger et à développer fortement mon réseau. Particulièrement ouverte à l’international, c’est une école qui sensibilise et encourage les étudiants à développer leurs atouts au-delà des frontières. Je pense que c’est sa principale force alliée à un réseau d’entreprises solide. Marque de fabrique de l’école, nous apprenons à bien nous entourer, à saisir toutes les opportunités professionnelles et à solliciter les personnes qui sauront nous procurer les conseils ou les contacts nécessaires à notre intégration professionnelle. »

En majeure management et entrepreneuriat, Lucie s’est également lancée dans la création d’entreprise avec le site mespenates.org, un projet solidaire pour le logement des jeunes. La plate-forme permet de trouver une chambre ou une studette bon marché en quelques clics !

Commentaires

commentaires