Royaume-Uni, Japon, Canada… Un cursus aux 4 coins du monde pour Maëlle, étudiante à l’INSEEC Business School. Lorsqu’elle intègre la Grande école de commerce après une prépa Cachan, Maëlle a pour ambition de construire son parcours scolaire et professionnel dans les ressources humaines et de partir à l’étranger pour lui donner une coloration internationale, car travailler dans les RH, c’est aussi recruter des profils diversifiés.

Maëlle s’oriente ainsi vers la majeure RH de l’INSEEC Business School et après un premier stage chez Hays, cabinet de recrutement, Maëlle s’envole pour Londres au sein de l’agence Brampton Group, où elle est embauchée au poste d’assistante en recrutement. Une expérience qui lui permet de renforcer son anglais et de confirmer sa volonté de poursuivre un parcours international. En 2e année, son projet de partir au Japon commence à se dessiner lors des présentations des universités partenaires : passionnée de la culture japonaise et pratiquant déjà un peu la langue, Maëlle part étudier un semestre à Nagoya au sein de l’université Meijo.

« Le Japon fait en quelque sorte partie de mon projet professionnel car je souhaite être une collaboratrice RH qui recrute et fait évoluer des personnes de tous horizons. Il faut partir à l’étranger pour ainsi connaître la langue et la culture du salarié car l’environnement de travail et la culture d’entreprise ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. Les connaître, c’est faire preuve d’une très grande ouverture d’esprit et cela permet une meilleure gestion de ces différents talents. »

Sur place, elle apprend le japonais – un atout pour son CV – et s’enrichit de ses rencontres : « Là-bas, les règles sont strictes et j’ai appris que lorsqu’un japonais dit non, c’est non ! Aucune négociation n’est possible. De plus, chaque salarié joue un rôle dans l’entreprise et n’occupe pas seulement un poste. Les jeunes diplômés sont recrutés dès la fin de leurs études et bien souvent, ils y restent une grande partie de leur vie. Connaître ces anecdotes à un sens pour ma carrière professionnelle lorsque je serai amenée à recruter des profils internationaux. »

Aujourd’hui Maëlle est en CDD chez Synergie Hunt International, filiale canadienne du groupe français Synergie, dans le cadre de son année de césure à Montréal. Elle privilégie ce contrat plutôt qu’un stage pour avoir davantage de responsabilités et ainsi gagner en compétences. Assistante conseillère au sein de la division Transport, Maëlle travaille en collaboration avec les conseillers et le directeur sur différentes problématiques RH : le recrutement, la gestion des talents, les paies des salariés…

« Mon parcours à l’INSEEC Business School est riche en expériences et en découvertes, aussi bien culturelles, linguistiques que professionnelles. »

Commentaires

commentaires