La Blockchain, les crypto-monnaies, l’IA… ces termes ne cessent d’être utilisés.
Et si finalement ces derniers nous permettaient de nous reconnecter physiquement, de reconstruire des communautés pour mieux nous entraider ?
Cette idée, Alexandre Rigaud, 24 ans et CEO de Pockero Network, l’a eut il y a 2 ans avec ses partenaires Tuan Pham et Fabien Chung.

 

Pockero est une plateforme d’échange d’objet et de service entre particuliers au quotidien qui est basé sur une nouvelle technologie, la Blockchain. Le but est de vous aider à trouver ce dont vous avez besoin, que ce soit un service ou un objet, quand vous en avez besoin. Pour mieux nous éclairer sur cette dernière, Alexandre, diplômé de l’INSEEC SBE, a accepté de répondre à nos quelques questions.

– Quel est votre parcours ?

J’ai un parcours assez atypique, j’ai commencé a apprendre à coder a l’âge de 12 ans. Plus tard, j’ai eu la chance d’être embauché par Apple comme technicien, en parallèle de mon début d’étude à l’INSEEC SBE. J’ai pu y consolider mes compétences en leadership et en informatique.

Suite à une mission dans la Silicon Valley et une première aventure de création de startup, nous avons décidé avec d’anciens collègues de la Pomme de monter Pockero. Assez rapidement l’équipe
s’est construite autour du projet mais plus qu’une application de service via la Blockchain c’est une envie de faire changer le monde qui motive la jeune start-up et ses fondateurs.

– Comment vous est venue l’idée de créer Pockero ?

Pockero a été crée suite à un constat assez simple : aujourd’hui nous ne connaissons plus nos voisins aussi bien que dans le passé, et la technologie qui nous entoure, qui vise a nous connecter ne fait qu’une seule chose, nous isoler physiquement… Yuval Noah Harrari en parle dans son dernier livre « 21 conseils pour le 21e siècle”.

Il y a deux ans, Tuan, l’un des fondateurs de la plateforme déménageait a Lille en pleine semaine, aucun de ses amis ne pouvait alors l’aider à déménager. Arrivé devant son nouvel immeuble, il peine a monter ses affaires au 7ème étage, il décide alors d’aller trouver de l’aide. Il aura fallu plus de 3h à Tuan pour trouver une âme charitable prêt à l’aider… Alors que ses voisins étaient bien chez eux… mais par peur de l’inconnu, l’ont laissé sur le pallier. Et c’est finalement de là que tout a commencé.

Et s’il existait un «UBER» pour toutes nos requêtes du quotidien? C’est ainsi que naquît l’idée de POCKERO (pour Pocket Hero, un Héros de poche). Assez rapidement l’équipe s’est construite autour du projet mais plus qu’une application de service via la Blockchain c’est une envie de faire changer le monde.

Nous voici deux années plus tard, une application blockchain prête ainsi que notre crypto token prêt a gratifier les bon samaritains qui aident leur voisinage : imaginez des points de fidélité qui valent réellement de l’argent, c’est génial non ?!

– Pockero en 3 mots ?

Tout simplement, Pockero construit des communautés pour s’entraider.

– Pourquoi ce nom ?

Pockero = Pocket Hero. Tout le monde veut avoir un héros dans sa poche !

– Comment l’incubateur et l’INSEEC vous a accompagné dans la création de votre start-up ?

L’incubateur nous a longuement accompagné en mettant à notre disposition, des outils utiles à notre lancement tels que le Lean Canvas, le Design Thinking, et la méthode Agile/Scrum.

– Quels sont les projets à venir pour Pockero ?

Pockero sera en lancement au printemps sur Paris et Lyon. Pour la rentrée nous allons lancer l’application à Dubai et Londres pour la fin d’année. Mais ce n’est pas tout, étant une application sociale, nous sommes en partenariat avec le “Better World Forum” sous le haut patronage de son Altesse Sérénissime, le Prince Albert de Monaco, ainsi nous allons prôner l’utilisation de la Blockchain et l’IA pour un monde meilleur lors de leurs forums à Monaco, Cannes et Los Angeles.

Commentaires

commentaires