Camille MAGNE et Floriane STEPHAN, étudiantes de l’INSEEC SBE, ont présenté début octobre leur travail de recherche de fin d’études au congrès « Innovation & Healthcare : New challenges for Europe ».

Manque de médecins, déserts médicaux, listes d’attente interminables, cabinets médicaux surchargés ou injoignables (Gasser, 2019), de nombreux patients peinent à trouver des professionnels de santé dans leur environnement proche. Au regard de de la littérature existante sur l’effectif des généralistes potentiellement disponibles, ce phénomène se traduit par une progression négative. En 2017, on comptait 23 850 médecins généralistes âgés de plus de 60 ans pour seulement 6 219 âgés de moins de 34 ans, ce qui indique que seul un généraliste sur 4 sera remplacé au cours des prochaines années (Lagneau, 2017). Pour pallier cette pénurie et afin de répondre à un besoin constant, une solution technologique a été trouvée : les objets connectés.

Camille MAGNE et Floriane STEPHAN, fraîchement titulaires du Grade de Master de l’INSEEC SBE, obtenu sur le Campus Bordeaux (Promotion 2019), avaient précisément choisi d’effectuer leur mémoire de recherche appliquée sur ce sujet, (dirigé par Camille SAINTIVES, enseignante-chercheure en Marketing, appuyée par deux professeurs du campus, Julien DUGUET et Hélène MERAL) afin de mieux comprendre : « dans quelle mesure les consommateurs adoptent-ils et s’approprient-ils les objets connectés de santé ? ».

C’est après avoir étudié la littérature scientifique, adopté une méthodologie de recherche quantitative et réalisé de nombreux tests statistiques (Analyses factorielles, régressions linéaires), que les résultats de leur recherche ont abouti à des conclusions extrêmement enrichissantes, tant attrayantes qu’innovantes en matière de e-santé. Leur modèle quantitatif introduisait une variable novatrice qui est l’influence normative sur l’appropriation. C’est l’introduction de cette variable qui représente la contribution académique déterminante qui a fait que le poster a été retenu.

Elles ont présenté cette semaine leurs travaux sous la forme d’un poster scientifique au congrès « Innovation & Healthcare : New challenges for Europe » qui avait lieu à Toulouse les 25, 26 et 27 septembre derniers : une reconnaissance méritée pour un travail de près d’une année de recherche.

Commentaires

commentaires